Vous êtes ici

Parution : 
11/04/2018
Un adolescent de treize ans et demi, enfant de chœur souffrant de troubles mentaux, durant l’été 1969. En 98 chapitres et autant de formes littéraires (monologue intérieur, récit d’aventure, traité philosophique, etc.), le romancier allemand Frank Witzel nous raconte son histoire, et à travers elle, celle de la République Fédérale d’Allemagne de l’après-guerre, jusqu’à l’irruption de ce groupuscule terroriste tristement célèbre nommé Fraction Armée Rouge. Un livre-somme, un livre-monde qui relève du roman psychologique autant que de la fresque historique, sans se soucier de la chronologie ni même de la vraisemblance des événements rapportés. Le regard de l’adolescent retourne les questions que le monde adulte lui adresse, remettant sens cesse en cause le réel et le sentiment de culpabilité. La Fraction Armée Rouge, dans ce contexte, fonctionne comme une sorte de projection des fantasmes du jeune garçon, et Andreas Baader devient alors un simple jouet – un chevalier à l’armure noire et brillante – mais aussi le symbole d’une Allemagne fédérale qui se veut innocente de tout péché, incapable de regarder son passé en face. Le silence qui règne dans sa famille autour de la mort d’un bébé petit frère ou petite sœur du narrateur, il l’ignore – nous rappelle évidemment le voile mis sur l’histoire collective dans une société obsédée par la réussite économique à laquelle participe le père en tant que fabricant de… miroirs. La virtuosité stylistique du roman de Witzel est impressionnante, mais on est surtout frappé par l’ironie cinglante qui traverse le livre et l’humour féroce qui sous-tend d’un bout à l’autre une œuvre inclassable, fulgurante.
EAN : 
9782246861539
Prix : 
28.00 €