Vous êtes ici

Les Cahiers Rouges

Je ne crois pas qu’il puisse exister de maison d’édition sérieuse sans ce que nous appelons le fonds. Le fonds, ce sont les fondations, n’est-ce pas ? L’ancien sur quoi s’appuie le nouveau. La littérature, c’est le contraire de l’Énéide où le jeune Enée portait sur ses épaules son vieux père Anchise ; en littérature c’est le vieux qui porte le jeune, lequel s’en sert comme tremplin. La littérature est une continuité. Et pourtant c’est fragile, l’ancien, et le nouveau, avec son énergie dévastatrice, pense trop souvent qu’il est seul. Chez Grasset, le rouge vient du jaune qui aide le rouge. La collection jaune de littérature contemporaine nourrit les Cahiers rouges ; les Cahiers rouges, à leur tour, revivifient les anciens titres de la collection jaune dans ce va-et-vient entre le passé et le présent qui est le fait même de la littérature.